Michel Cymès s'en prend à Gilles Verdez et son "mononeurone"

par closer

Les commentaires sont désactivés pour cette page.