François-Xavier Bellamy : "Que la première vague nous ait surpris, on peut le comprendre, mais il est absolument inadmissible que la deuxième vague nous trouve aussi démunis."

par franceinter

Les commentaires sont désactivés pour cette page.