À l'AP-HP, le variant anglais concerne "quasiment un patient hospitalisé sur deux", d'après son directeur général Martin Hirsch

par franceinter

Les commentaires sont désactivés pour cette page.