"Je ne crois pas à la chimère du retour de l'état d'urgence," affirme Valérie Pécresse - Présidente (LR) de la région Île-de-France, qui ,'est "pas favorable à ce qu'on mettre en rétention administrative les fichés S radicalisés"

par franceinfo

Les commentaires sont désactivés pour cette page.