"Ces élections, ce n'est pas ce dont l'Algérie a besoin", estimait Khaled Drareni, une des voix du Hirak, avant d'être arrêté

par franceinfo

Les commentaires sont désactivés pour cette page.